Victus

Publié le par Philippe

Viré des carmélites pour conduite de corbillard en état d’ivresse (certes le corbillard était volé), le catalan Marti Zuviria se voit offrir une dernière chance au château de Bazoches, le repère du grand Vauban. Il y  apprend l’art de la poliorcétique, l’art de la construction et du siège des places fortes, bref il devient ingénieur militaire. L’Europe est alors en guerre pour la succession au trône d’Espagne et Marti s’engagera (ou sera engagé !) dans les deux coalitions pour finir par le terrible siège de Barcelone.

Victus est un roman à la véracité historique presque totale. Par la grâce de Sanchez Piñol le grand déchirement entre Castille et Catalogne, auquel toute l’Europe prête la main, est dépeint sans manichéisme. Tous les personnages sont complexes, pleins de contradictions ou à plusieurs facettes. Ainsi le héros principal, Marti, ingénieur froid, antihéros, se laisse-t-il régulièrement emporter par la passion, se met dans des situations impossibles et combat héroïquement.

Deux des demandes les plus fréquentes faites aux libraires sont un roman historique et un livre drôle. Avec Victus, on a un formidable roman historique, ou l’on ne s’ennuie pas une seule ligne. Et en plus, il est très souvent drôle  ! De l’histoire, des sentiments, de la passion et de l’humour, alors merci Sanchez Piñol.

victus.jpg
Albert Sanchez Pinol - Victus, Barcelone 1714 - Actes Sud - 28€
Traduit de l'espagnol par Marianne Millon

L'ajouter à votre panier ? Cliquez ici ou sur la couverture.

Commenter cet article